Site mapAbout usConsultative CommitteeAsk LibrarianContributionCopyrightCitation GuidelineDonationHome        

CatalogAuthor AuthorityGoogle
Search engineFulltextScripturesLanguage LessonsLinks
 


Extra service
Tools
Export
The fragrance of the Buddha, the scent of monuments, and the odor of images in early India
Author Schopen, Gregory (著)
Source Bulletin de l'École française d'Extrême-Orient=Bulletin of the French School of Asian Studies=遠東學報
Volumev.101 1929 - 1930
Date2015
Pages11 - 30
PublisherEFEO
Publisher Url http://www.efeo.fr/
LocationParis, France [巴黎, 法國]
Content type期刊論文=Journal Article
Language英文=English
KeywordAnthropology; Applied anthropology; Behavioral sciences; Biological sciences; Asian studies; Spiritual belief systems; South Asian studies; Buddhist monasteries; Burial practices; Ceremonial objects; Religious institutions
AbstractCet article propose une première évaluation d’un sujet fort négligé des études bouddhiques, l’odeur et le parfum. Dans plusieurs textes (Lalitavistara; le corpus desvinayadesMūlasarvāstivādin ; Kathāvatthupar exemple) il apparaît que les odeurs émanant du Bouddha sont fondamentalement différentes de celle d’un humain - y compris celles de ses excréments ou celle qu’exhalent ses restes après la crémation. Les données archéologiques confirment l’importance du champ olfactif pour les bouddhistes : legandhakuṭi, la « chambre des parfums », constitue une part essentielle des complexes architecturaux monastiques des Mūlasarvāstivādin, au centre desquelles elle se trouve placée et c’est là un constituant du monastère qui apparaît dans de nombreuses inscriptions. Dans levinayades Mūlasarvāstivādin on observe que tout comme lestūpacette pièce bien particulière est la propriété du Buddha lui-même et son importance pour les bouddhistes se marque entre autres par les parfums qui s’y attachent. Il s’agit là sans doute de marques de culte, mais certaines données textuelles autorisent également à considérer ces fragrances comme signalant une présence qui doit par ailleurs demeurer invisible. Les textes nous apprennent aussi que les figures elles-mêmes du Buddha peuvent être imprégnées de parfums. Cet ensemble de données, tant textuelles qu’archéologique fait conclure à l’importance de l’odeur dans le champ bouddhique -une odeur divine qui marque la présence du Buddha là où elle s’exhale
ISSN03361519 (P); 1760737X (E)
Hits86
Created date2022.10.24
Modified date2022.10.24



Best viewed with Chrome, Firefox, Safari(Mac) but not supported IE

Notice

You are leaving our website for The full text resources provided by the above database or electronic journals may not be displayed due to the domain restrictions or fee-charging download problems.

Record correction

Please delete and correct directly in the form below, and click "Apply" at the bottom.
(When receiving your information, we will check and correct the mistake as soon as possible.)

Serial No.
652846

Search History (Only show 10 bibliography limited)
Search Criteria Field Codes
Search CriteriaBrowse